Fartlek

Pas nécessairement besoin d’une piste d’athlétisme pour fractionner et réaliser un bon travail d’allure. Le FARTLEK (terme suédois signifiant « jeux de course ») est LA méthode permettant de fractionner en nature, de manière souvent beaucoup plus ludique que sur piste.

Mode d’emploi

  • Les terrains d’entraînement variés peuvent grandement enrichir le contenu de séance : qualité du sol et travail d’appui, dénivelé. Il ne faut pas hésiter à travailler la diversité : s’adapter c’est progresser.
  • Fartlek court, long ou mixant les deux types d’effort : il est possible de construire une multitude de séances, à intégrer quel que soit le type de préparation. Toutes les intensités de course peuvent être explorées.
  • Un fartlek se conduit TOUJOURS après une bonne phase d’échauffement d’au moins une vingtaine de minutes.
  • Les contraintes (allures, temps d’effort, temps de récupération) peuvent varier d’une séance à l’autre

Méthodologie

Il existe  trois manières de pratiquer le fartlek. Chacune des méthodes présente des avantages et des inconvénients. Judicieux – au cours d’une année d’entraînement – de passer de l’une à l’autre en fonction de l’imminence d’une échéance en compétition ou plus simplement du désir de “mettre” de la qualité dans les séances. Dynamiser et allonger les sorties en fartlek étant évidemment un gage de progression.